Les mesures prises pour réduire les risques

Les installations à risque sont soumises à des réglementations strictes. Leur priorité : réduire les risques à la source et gérer la sécurité au quotidien

Réduire le risque à la source
un outil : les études de dangers

Pour identifier, maîtriser et réduire les risques potentiels, les établissements industriels réalisent des études de dangers (industries chimiques ou technologiques) ou des rapports de sûreté (installations nucléaires). Ces études sont analysées par la direction régionale de l’environnement, de l’aménagement et du logement (DREAL), sous l’autorité du préfet ou l’autorité de sûreté nucléaire (ASN), qui prescrivent des mesures de sécurité et inspectent régulièrement les installations.

Les études de dangers abordent la réduction du risque à la source, selon plusieurs aspects :

  • réduire le potentiel de dangers : en apportant des réponses aux questions suivantes : est-il possible de remplacer les substances dangereuses, de produire avec un procédé moins dangereux, de diminuer les quantités présentes dans les stockages et dans le processus de fabrication ?
  • réduire la probabilité de survenance des événements accidentels : lorsque la réduction du potentiel de danger n’est techniquement plus possible, il faut alors définir les mesures visant à réduire la probabilité de survenance des accidents par des systèmes de sécurité instrumentés qui agissent dès lors qu’une dérive anormale est détectée (mise en sécurité automatique suite à un détection de gaz...), ou modifier une installation de manière à garantir son intégrité vis-à-vis d’événements extérieurs à l’installation (foudre, séisme, effets dominos...)
  • former les salariés et impliquer les sous-traitants : par des évaluations des risques à chaque poste de travail, par la certification des entreprises sous-traitantes...
  • réduire l’intensité des phénomènes dangereux : par exemple en mettant en place des rideaux d’eau pour abattre un nuage toxique...

 

Réduire la vulnérabilité des riverains
Le plan de prévention des risques technologiques (PPRT)

 

Le PPRT réglemente l’urbanisation autour d’un site industriel Seveso et fixe les normes pour les constructions existantes et futures. Il vise à réduire l’exposition des populations les plus proches. Ainsi, son périmètre ne coïncide pas forcément avec celui du plan particulier d’intervention (PPI). Il est élaboré par les services de l’État, en concertation avec l’ensemble des acteurs concernés, et s’impose directement au plan local d’urbanisme (PLU) de la commune. 

Cas des transports de matières dangereuses

Les matières dangereuses utilisées ou produites par les sites industriels transitent par canalisation (enterrée, aérienne) ou voie terrestre (route, rail, fleuve), selon une réglementation très stricte : études de dangers, plans de surveillance et d’intervention, restrictions d’itinéraires pour les camions…