La campagne d'information

La campagne régionale d’information sur les risques industriels majeurs permet de connaître les activités industrielles à risques et les conduites à tenir en cas d’alerte.

Le droit à l'information sur les risques

L'accès du citoyen à l'information sur l'environnement est un droit inscrit dans la loi.
En ce qui concerne les risques industriel majeurs, les exploitants des établissements soumis à un plan particulier d'intervention (PPI) doivent répondre à l'obligation d'informer la population sur le périmètre du PPI, ceci au moins tous les 5 ans, selon des modalités et un contenu précis.

Les campagnes d'information : cordonner les acteurs et mutualiser les moyens

Dans une région telle que Rhône-Alpes, où ces établissements sont nombreux, il est important de pouvoir fournir à tous une information complète et homogène sur le territoire.
C'est l'ambition de la campagne régionale d'information sur les risques industriels majeurs, qui se déroule en octobre et novembre 2013.

Un peu d'histoire

Depuis 1993 pour le Rhône et 1998 pour l’Isère, le SPIRAL(1) et le SPPPY(2) (anciennement CIRIMI(3)) ont apporté leur concours, à la demande des préfets, pour coordonner des campagnes d’information locales. La première campagne mutualisée entre les départements du Rhône et de l’Isère a été organisée en 2003. Dans les autres départements de la région, les initiatives ont été plus localisées.
Le première campagne de niveau régional a été réalisée en 2008. En 2013, la deuxième édition intègre les installations nucléaires.  

Les chiffres de la campagne :

  • 77 établissements industriels Seveso
  • 5 stockages souterrains de gaz
  • 8 sites nucléaires

participent à la campagne.

Ils sont répartis dans

  • 8 départements de la région Rhône-Alpes
  • 28 bassins d’information
  • 324 communes

La campagne concerne 2 300 000 personnes.

De nombreux acteurs mobilisés

Outre les industriels, de nombreux acteurs (Etat, collectivités territoriales, associations) sont mobilisés pour produire collectivement les supports et outils de la campagne.
La dynamique créée et la mutualisation des moyens humains, techniques et financiers permettent :

  • de donner une information élaborée et partagée par les différents acteurs, gage de cohérence et de crédibilité ;
  • d’avoir un impact plus important à grande échelle et de rendre les actions plus lisibles ;
  • de pouvoir réaliser des actions qui dépassent le cadre réglementaire et accroissent l'impact de la campagne.


Les actions et outils de la campagne

L'information réglementaire

  • Une brochure est diffusée dans les boîtes aux lettres de toutes les personnes concernées, déclinée sur 28 bassins de risques.
  • Une affichette doit être placée dans certains lieux publics.

Les actions complémentaires

Si l'objet de la campagne est avant tout de faire connaître les bons réflexes en cas d'alerte, avec notamment un magnet qui rappelle les consignes, c'est aussi l'occasion de parler de risques et d'en savoir plus, avec de nombreux outils et actions :

  • des documents pour compléter et approfondir l'information : le n° spécial de la lettre "Regards sur le risque", une exposition "Les bons réflexes" ; des réunions publiques dans les communes…
  • des actions diversifiées, ludiques et originales pour inviter à s'intéresser aux risques et à la prévention et connaître les consignes : avec un jeu "serious game", des clips vidéo ;
  • des outils pédagogiques pour les scolaires réalisés avec l'éducation nationale.

Ces outils sont téléchargeables dans les pages Ressources.

1. SPIRAL : Secrétariat Permanent pour la Prévention des Pollutions Industrielles et des Risques dans l’Agglomération Lyonnaise
2. SPPPY : Secrétariat Permanent pour la Prévention des Pollutions et des risques dans la région grenobloise
3. CIRIMI :  Comité pour l’Information sur les Risques Industriels majeurs dans le département de l’Isère