KEM ONE - Usine de Balan

KEM ONE - Usine de Balan

258 route de Saint Maurice

01360 Balan

Téléphone : 04 72 25 29 29

Contact

La direction de l’établissement

beatrice.colin@kemone.com

KEM ONE - Usine de Balan

Clic sur l'image pour voir la zone

Voir les communes concernées
KEM ONE - Usine de Balan

- - - Périmètre de la zone à risques (périmètre d'information) : 700 m

Effectif moyen : 190

Année d'implantation : 1965

L'entreprise

Activités

  • L’usine de Balan fabrique de la poudre de polychlorure de vinyle (PVC) selon le procédé « suspension » à partir de Chlorure de Vinyle Monomère (CVM) (2150 tonnes de CVM stockées). Le procédé « suspension » consiste à fabriquer le PVC à partir de CVM en suspension dans l’eau. Ce dernier est approvisionné principalement par pipeline et éventuellement par wagons.
  • Le PVC est un plastique de commodités utilisé dans l’industrie du bâtiment (profilés de fenêtres et portes, canalisations…) et de l’emballage (bouteilles, poches de sang…).
  • L’usine assure également des prestations de service pour l’unité Arkema fabriquant des polymères techniques sous forme de granulés, les EVA Haute Teneur (Ethylène Vinyle Acétate). Les services supports Kem One tels que maintenance, bureau d’étude, logistique, HSE, laboratoire travaillent donc pour l’ensemble de la plateforme.

Historique de l'établissement

  • 1965 : Implantation de l'usine, pour fabriquer des matières plastiques (PVC et polyéthylène).
  • 1997 : L’usine s’oriente vers des polymères plus techniques, par la reconversion d’unités de Polyéthylène en Ethylène Vinyle Acétate. Le PVC fait l’objet de nombreuses évolutions, tant au niveau du procédé que dans la qualité du produit fabriqué.
  • 2012 : Les services supports ainsi que la fabrication de PVC sont cédés par Arkema à la société Kem One. La plateforme de Balan regroupe donc maintenant 2 entités : l'une Arkema (fabrication de PEVA) et l'autre Kem One (fabrication de PVC et services supports).

Réglementation du site

  • L’arrêté préfectoral du 8 août 1985 modifié le 20 septembre 2000 et le 28 avril 2006 réglemente les activités du site.
  • Les différentes études de dangers de l’établissement ont été remises de manière échelonnée et sont mises à jour périodiquement.

Les risques et leurs effets

Scénario majorant associé : BLEVE (détente explosive d’un gaz liquéfié chauffé) de la sphère CVM

Produits concernés Pictogrammes de danger Caractéristiques de danger Risques majeurs
Chlorure de Vinyle Monomère (CVM) Gaz liquefié inflammable Toxicité spécifique Gaz liquefié inflammable, Toxicité spécifique explosion, incendie

Moyens de secours humains

  • Des pompiers professionnels en permanence sur le site.
  • Des exercices POI (Plan d’Opération Interne) mensuels.
  • Un service médical en horaire de jour et des agents formés au secourisme.
  • Une équipe d’intervention et un poste de commandement mobilisables à tout instant.
  • L’ensemble du personnel formé à la première intervention (déclenchement de l’alerte, manipulation d’extincteurs).

Moyens de secours matériels

  • Moyens fixes d’intervention : réseau incendie 12 bars, systèmes fixes d’arrosage sur les installations, plus de 300 extincteurs répartis sur l’ensemble du site.
  • Moyens mobiles d’intervention : véhicules eau mousse et matériel d’intervention, une ambulance.
  • Appel possible aux moyens d’intervention du SDIS (Service Départemental d’Incendie et de Secours) selon le plan d’établissement répertorié.

La sécurité au quotidien


Les mesures de prévention des risques

  • Présence de détecteurs de gaz ou de feu reliés à des systèmes d’arrosages automatiques.
  • Mise en sécurité des installations en cas de dérive d’un paramètre de surveillance.
  • Des cuvettes de rétention déportées avec dispositif de production de mousse.
  • Des stockages de gaz inflammable liquéfié avec un revêtement ignifuge.
  • Un approvisionnement du CVM par pipeline pour limiter les manœuvres et les dépotages de wagons citernes.
  • Une maîtrise opérationnelle de haute qualité avec formation systématique de l’ensemble du personnel à la sécurité et maintien des connaissances.
  • Un Service d’Inspection Reconnu (SIR) par l’administration.

Les actions de communication et de sensibilisation

Dans le cadre de la démarche de relation de proximité :

  • Rencontres organisées par l’usine avec les riverains, les élus et les établissements scolaires.
  • Participation à des événements locaux ou à des réunions d’information.
  • L’usine est signataire de l’Engagement de Progrès de la chimie française et participe dans ce cadre à des actions d’amélioration et de communication.

Photo(s)

KEM ONE - Usine de Balan KEM ONE - Usine de Balan