EUROTUNGSTENE

EUROTUNGSTENE

9 rue André Sibellas BP 152X

38042 Grenoble

Téléphone : 04 76 70 54 54

Fax : 02 41 93 48 24

Contact

direction

eurotungstene@erametgroup.com

EUROTUNGSTENE

Clic sur l'image pour voir la zone

Voir les communes concernées
EUROTUNGSTENE

- - - Périmètre de la zone à risques (périmètre d'information) : 280 m

Effectif moyen : 125

Année d'implantation : 1949

L'entreprise

Activités

  • Eurotungstene est spécialisé dans le développement, la production et la commercialisation de poudres métalliques à haute valeur ajoutée.
  • Eurotungstene transforme en poudres plusieurs métaux tels que le cobalt, le tungstène, le nickel, le cuivre, le fer… par des procédés hydrométallurgiques.
  • Le processus de fabrication se résume en 3 étapes :
    • dissolution de morceaux de métal,
    • précipitation pour obtenir des hydroxydes,
    • transformation des hydroxydes en poudres métalliques par réduction sous hydrogène.
  • Eurotungstene vend ses poudres à des fabricants d’outils diamantés (disques de découpe de la pierre ou des matériaux de construction) et de carbures cémentés (pièces d’usinage, de laminage, de matricage…).

Historique de l'établissement

  • 1949 : La SECEMAEU (Société d’ElectroChimie, d’ElectroMétallurgie et des Aciéries Electriques d’Ugine) installe son « département Poudres ». 3 grandes productions animent ce tout jeune établissement : la fabrication d’aimants permanents, la fabrication de poudres métalliques (tungstène, carbure de tungstène, cobalt) et le frittage.
  • 1950 : Dès le milieu des années 50, le marché français ne suffit plus à garantir la croissance : exporter devient une nécessité. Aussi, la SECEMAEU se rapproche de l’entreprise Le Carbone Lorraine et crée l’Association Ugine-Carbone pour l’exploitation des productions de métallurgie des poudres.
  • 1966 : La SECEMAEU fusionne avec Kuhlmann pour donner Ugine-Kuhlmann, groupe auquel Ugine Carbonne appartient désormais.
  • Alors que la fabrication d’aimants permanents est transférée dans un autre établissement, le secteur métallurgie des poudres connaît une croissance considérable de la production.
  • Pour accroître ses capacités de production, l’association se transforme en société de plein exercice : Ugine Carbone SA voit le jour.
  • 1970 : Dans les années 70, le choc pétrolier affecte le secteur automobile et entraîne une baisse significative des productions. Ugine Carbone éclate en deux entités : Alliages frittés SA (pièces frittés) et Eurotungstene (poudres métalliques, outils carbures et tungstène).
  • 1980 : Les composants à base de tungstène sont cédés à Cime Bocuze, Société PUK.
  • 1983 : Les « poudres » et « outils carbures » se séparent. La production « outils carbures », contrôlée par Sandvik, est répartie entre deux autres sites. Devenue l’unique activité des Eaux-Claires, la fabrication des poudres métalliques prend un nouveau départ dans le giron d’Eurotungstene Poudres.
  • L’entreprise évolue dans deux grands secteurs : la fabrication de carbures cémentés (pièces d’usinage et d’usure) qui consomme des poudres de carbure de tungstène et de cobalt et la fabrication d’outils diamantés qui utilise de la poudre de Cobalt
  • 1994 : Cette année marque un tournant dans la vie d’Eurotungstene poudres. Deux faits majeurs façonnent le nouveau visage d’Eurotungstene : la prise de contrôle du groupe Eramet à 51% et l’étude d’une nouvelle gamme de poudres Pré-alliées qui va dès 1997 révolutionner le marché des outils diamantés.
  • 1997 : Eurotungstene propose aux fabricants d’outils diamantés un liant plus compétitif, plus stable en terme de prix que le Cobalt et tout aussi performant : NEXT®.
  • 2006 : Une deuxième gamme de Pré-alliés voit le jour : Keen®, et ancre toujours plus profondément l’entreprise comme le leader du marché.

Réglementation du site

  • L’arrêté du 20 juillet 2005 modifié réglemente les activités du site.
  • L’étude de dangers a été mise à jour en septembre 2011.

Les risques et leurs effets

Scénario majorant associé : nuage toxique

Produits concernés Pictogrammes de danger Caractéristiques de danger Risques majeurs
Acide chlorhydrique Liquide toxique Liquide toxique nuage toxique
Chlorures métalliques Dangereux pour l'environnement Dangereux pour l'environnement pollution
Cobalt Solide inflammable Dangereux pour l'environnement Toxicité spécifique Solide inflammable, Dangereux pour l'environnement, Toxicité spécifique incendie, pollution
Nickel Dangereux pour l'environnement Toxicité spécifique Dangereux pour l'environnement, Toxicité spécifique pollution

Moyens de secours humains

  • Equipiers d’intervention formés et entraînés aux risques majeurs présents 24h/24 et 7j/7.
  • Astreintes.
  • Personnel formé à l’utilisation des extincteurs.
  • Présence de secouristes du travail (40 personnes).
  • Service médical sur site en horaires ouvrés.

Moyens de secours matériels

  • Installations génératrices de mousse (8 unités) permettant de créer une couverture anti-évaporation en cas de déversement d’acide chlorhydrique (déclenchement automatique sur détection de vapeurs acides).
  • Systèmes de détection incendie avec report d’alarme et systèmes d’extinction incendie automatique.
  • Parc d’extincteurs (200 unités) et de RIA (Robinets Incendie Armés).
  • 4 appareils respiratoires isolants (ARI).
  • Réseau incendie relié au réseau public par 2 arrivées distinctes.

La sécurité au quotidien


Les mesures de prévention des risques

  • Risque incendie : détection et extinction automatiques, mise en place en 2012 de détections d’augmentation de la température, installation d’équipements insensibles aux échauffements (incombustibles).
  • Risque de déversement accidentel : création d’une zone de dépotage sécurisée (rétention, détection, émulseur), ateliers hydrométallurgiques sur rétention, utilisation de containers sécurisés pour la manipulation des liquides dangereux, gestion des niveaux de cuves par double détection de niveau, systèmes fixes et mobiles d’obturation des égouts.
  • Risque d’explosion : détecteurs hydrogène dans les ateliers, extraction automatisée, création d’ouvertures évitant la formation de poches de gaz.

Les actions de communication et de sensibilisation

  • Visites de l’usine à la demande.
  • Edition de brochures explicatives sur l'activité et l'autorisation d'exploiter.
  • Rencontre des voisins proches du site.

Photo(s)

EUROTUNGSTENE EUROTUNGSTENE