AREVA - Tricastin

AREVA - Tricastin

BP 16

26701 Pierrelatte

Téléphone : 04 75 50 40 00

Fax : 04 75 50 55 09

Contact

direction de la communication

direction.communication.tricastin@areva.com

AREVA - Tricastin

Clic sur l'image pour voir la zone

Voir les communes concernées
AREVA - Tricastin

- - - Périmètre de la zone à risques (périmètre d'information) : 3500 m

Effectif moyen : 2900

Année d'implantation : 1958

L'entreprise

Activités

  • AREVA Tricastin réalise les opérations de chimie, de conversion et d’enrichissement de l’uranium, dans le respect des exigences de sûreté, de sécurité et de protection de l’environnement.
  • C’est sur ce site unique en Europe que se déroulent les opérations industrielles permettant de transformer l’uranium, issu des mines, en combustible pour les centrales nucléaires en France et à l’international.
  • Pour répondre aux besoins de ses clients, électriciens du monde entier, AREVA Tricastin investit afin de renouveler et moderniser ses installations industrielles.

Historique de l'établissement

  • 1958 : Choix du Tricastin, sous la volonté du général de Gaulle, pour implanter les usines d’enrichissement de l’uranium pour la défense nationale (CEA : Commissariat à l'Energie Atomique et aux Energies Alternatives).
  • 1961 : Création de la Société des Usines Chimiques (SUCP) de Pierrelatte par le CEA.
  • 1971 : La SUCP devient COMURHEX.
  • 1974 : Création de SOCATRI.
  • 1976 : Création de COGEMA Pierrelatte (aujourd’hui AREVA NC).
  • 2001 : Création du groupe AREVA dont COMURHEX, SOCATRI, EURODIF Production, SET et AREVA NC sont des filiales.
  • 2006 : Début de construction de l'usine Georges Besse II (nouvelle usine d’enrichissement de l'uranium par centrifugation).
  • 2008 : Début de construction du projet COMURHEX II (nouvelle usine de conversion de l’uranium).
  • 2011 : Premières productions commerciales de l'usine Georges Besse II Sud.
  • 2013 : Premières productions commerciales de l'usine Georges Besse II Nord.

Réglementation du site

    • La loi n° 2006-686 du 13 juin 2006 relative à la transparence et à la sécurité en matière nucléaire, codifiée dans le code de l’environnement, et la réglementation associée dont l’arrêté du 7février 2012 fixant les règles globales relatives aux installations nucléaires de base (INB).
  • AREVA NC (activité de chimie de l’uranium)
    • Autorisation de création de l’INB 155 par décret du 15 septembre 1994.
    • Arrêté préfectoral de l’usine W par décret du 17 décembre 1991.
    • Arrêtés du 5 février 2008 et du 16 avril 2008 modifié, de rejets d’effluents liquides et gazeux et de prélèvements d’eau.
    • Une partie des installations relève du code de la défense. Les risques associés sont pris en compte dans le Plan Particulier d’Intervention (PPI) de la même manière que les autres installations.
  • COMURHEX (activité de conversion de l’uranium)
    • Autorisation de création de l’INB 105 par décrets du 22 octobre 1962 et du 1er janvier 1979.
    • Arrêté préfectoral de 2010.
    • Arrêté du 15 août 2005 modifié, de rejets d’effluents liquides et gazeux et de prélèvements d’eau.
  • EURODIF Production (activité d’enrichissement de l’uranium – Usine à l’arrêt depuis juin 2012)
    • Autorisation de création de l’INB 93 par décret du 8 septembre 1977 modifié par les décrets du 27 avril 2007 et du 24 mai 2013.
    • Arrêté du 16 août 2005, de rejets d’effluents liquides et gazeux et de prélèvements d’eau.
  • Société d’Enrichissement du Tricastin (activité d’enrichissement de l’uranium)
    • Autorisation de création de l’INB 168 par décret du 27 avril 2007 modifié.
    • Arrêté du 22 janvier 2008, de rejets d’effluents liquides et gazeux et de prélèvements d’eau.
  • SOCATRI (activité de services industriels)
    • Autorisation de création de l’INB 138 par décret du 22 juin 1984 modifié.
    • Arrêté du 16 août 2005, de rejets d’effluents liquides et gazeux et de prélèvements d’eau.

Les risques et leurs effets

Scénario majorant associé : somme des scénarios liés à un rejet chimique d’acide fluorhydrique

Produits concernés Pictogrammes de danger Caractéristiques de danger Risques majeurs
Uranium et composés (tétrafluorure d’uranium, hexafluorure d’uranium, oxydes d’uranium) Solide toxique Gaz toxique Dangereux pour l'environnement Radioactif Toxicité spécifique Solide toxique, Gaz toxique, Dangereux pour l'environnement, Radioactif, Toxicité spécifique nuage toxique, poussières toxiques, rejet radioactif
Produits fluorés (acide fluorhydrique anhydre, acide fluorhydrique à 70%) Gaz toxique Gaz toxique nuage toxique
Produits chlorés (chlore, trifluorure de chlore) Gaz toxique Comburant Gaz sous pression Gaz toxique, Comburant, Gaz sous pression nuage toxique, explosion, incendie

Moyens de secours humains

  • Une équipe de près de 500 personnes intervient pour la sûreté et la sécurité, comme la radioprotection et la surveillance environnementale.
  • Parmi ces collaborateurs, près de 200 composent les équipes d’intervention. Professionnels formés, ils veillent à la sécurité et aux secours du site 24h/24 et 7j/7.
  • Un centre médical est implanté sur le site. Il est composé de 4 médecins dont 1 urgentiste et 12 infirmiers.

Moyens de secours matériels

  • Les services de secours disposent d’engins de lutte contre l’incendie, d’ambulances et de moyens spécifiques adaptés aux risques de la plateforme industrielle. Des moyens équivalents à ceux d’une ville d’environ 100 000 habitants.

La sécurité au quotidien


Les mesures de prévention des risques

  • Les dispositifs techniques de détection implantés dans les installations industrielles, la surveillance et les contrôles réguliers constituent un ensemble de mesures de prévention mis en œuvre au quotidien par les salariés d’AREVA Tricastin.
  • Afin d’amener et de maintenir les salariés à un haut niveau de connaissances en matière de sûreté et de sécurité, près des 2/3 des formations sont dédiées à la prévention des risques.
  • Plus d’une centaine d’exercices sont organisés chaque année. Ils permettent de tester notamment l’intervention des services de secours, avec selon les cas, la participation des pouvoirs publics.

Les actions de communication et de sensibilisation

  • Dans un souci d’établir des liens durables avec les acteurs de la vie locale, AREVA entretient des relations étroites avec ses interlocuteurs locaux.
  • Cela se traduit par des rencontres régulières avec ses partenaires locaux, des communications écrites ou des collaborations avec des associations.
  • AREVA affirme ainsi sa volonté de dialogue et de transparence sur ses activités, la prévention des risques et les enjeux de sa plateforme industrielle.

Photo(s)

AREVA - Tricastin AREVA - Tricastin